Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Matsuri’

祭り

La fin de l’été est marquée au Japon par de nombreux festivals traditionnels appelés 祭り (Matsuri). Tous les quartiers de Tokyo n’organisent pas de 祭り, et ceux qui le font à des dates différentes, ce qui permet d’en voir plusieurs dans la saison.
« – Tiens, ce week-end c’est le Matsuri de 高円寺.
– Je passe, j’ai déjà été à celui d’阿佐ヶ谷 la semaine dernière … ». (les photos de cet article sont prises de deux Matsuri qui se sont déroulés à 阿佐ヶ谷 (Asagaya) le 27 août et le 17 septembre).

Ils ont en parfois une connotation religieuse, parfois il s’agit juste une célébration ancestrale qui se perpétue d’année en année. Le point commun reste des stands de nourriture, où l’on peut acheter Yaki soba et autres spécialités culinaires typiques de ce genre d’événements, qu’on dégustera assis sur un coin d’herbe dans le jardin du temple d’à coté, en buvant une bière bien fraîche (il fait plus de 34 degrés à Tokyo en cette saison), et on regardant les spectacles variés qui nous sont proposés. Les enfants profiteront des petits stands de jeux, pour attraper un poisson rouge et gagner un jouet au jeu de massacre ou au tir à la carabine de bouchons de liège.

Parmi les plus récurrents, on a les spectacles de 踊り, où les participants venus de tout le Japon et vêtus d’habits hauts en couleurs, jouent de la musique traditionnelle et dansent dans la rue.

Celui-ci est un お神輿, un festival durant lequel les habitants du quartier portent sur les épaules un temple miniature, et baladent ce dernier dans la ville.
Du coup, ces jours-ci, le quartier est sujet à des embouteillages monstres, du fait de ces temples miniatures qui se baladent sur les routes de la ville (photo à Shinjuku, vidéo à Asagaya).

L’été fut chaud et dura jusqu’à mi octobre à Tokyo. La saison des 祭り est terminée, et laisse la place peu à peu à la saison des 紅葉 …

Publicités

Read Full Post »

祭り Matsuri est le nom donné aux festivals traditionnels qui se déroulent tout au long de l’année aux quatre coins du Japon. Ici, le festival de 下町 (Shitamachi, un quartier situé à l’est de Tôkyô).
Un matsuri est en général composé de petits stands façon fête foraine, mais sans les manèges à 360° en 3D et tutti quanti qui donnent mal au ventre.
Ici presque que des stands de nourriture, dans lesquels des messieurs fabriquent ce que vous allez manger, sur des plaques chauffantes prévues à cet effet et faisant monter la température à proximité à environ 45° (au bas mot).
Sous vos yeux ébaillis, et en quelques secondes, on se retrouve avec un okonomiyaki, des takoyaki ou autre méloko faits maison qu’ils sont bons à manger. La tendance est plutôt au salé, même si on croise un ou deux stands qui font des チョコバナ (chocobana, bananes enrobées de chocolat, oui je sais c’est incroyable).
Le reste des stands est composé de quelques jeux pour les enfants, de la pêche au poissons (avec des vrais poissons, qu’on gagne si on les pêche), du tir à la carabine …
Les stands ne sont que la partie alimentaire du festival. Une fois qu’on a trouvé à manger et à boire, on s’assoie dans un coin, sur une bâche si on est organisé, et on déguste le tout, avec des amis, tout en regardant le spéctacle de 太鼓 (taiko, tambour) et de 踊り (odori, danse) qui se déroule au centre de la place.
Des danseuses en yukata donnent les gestes de la danse, et les gens du quartier dansent en tournant autour de la scène centrale.

Pendant ce temps, différentes écoles de taiko montent à tour de rôle sur la passerelle en hauteur, et se relaient pour assurer, avec grâce et puissance, le rythme des danseurs en bas.

Le spectacle se termine par une démonstration de taiko d’une puissance telle qu’elle fait vibrer tout le quartier (vidéo de Guillaume).

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :