Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Gundam 00’

池袋 Ikebukuro quartier de commerce et de divertissement grand public, qui offre à la plèbe désireuse de pain et de jeux : grands magasins à gogo, Seibu, Tokyu Hands, où on peut tout acheter de la paire de chaussette avec les orteils séparés, jusqu’à son pied de tomates dans la jardinerie sur le toit du Seibu ; et nombreux espaces de jeux divers et variés, batting center sur le toit d’un building où on peut s’entrainer à taper dans une balle de baseball, bowling, billard, cinéma, fléchettes, et nombreuses bandes d’arcade peuplées de jeunes japonais jouant à des jeux de rythmes où il faut appuyer à une vitesse toujours plus folle sur des boutons toujours plus nombreux quand les trucs arrivent au bon endroit sur l’écran. Pour note, les japonais sont très friands de ce genre de jeux, façon : plus c’est infaisable, mieux c’est.

Le quartier s’articule autour d’un complexe appelé サンシャインシティ (Sunshine City), sorte de groupement de grands magasins abritant un aquarium, un planétarium ; et dont le centre est le サンシャイン60, (Sunshine roku-jû), building de 60 étages comme son nom l’indique, bâtit sur le site de l’ancienne prison Sugamo, et composé de magasins, de restaurants au 58ème et 59ème (qui doivent offrir, au passage, une vue assez sympathique de la ville) et d’un observatoire au dernier étage, comme il est de bon ton dans ce genre de bâtiment.

Ici nous sommes au Nord-Ouest de Tôkyô, une autre vue du ciel de la capitale que celles que nous avons déjà vues …

… puisque la Tôkyô Tower est située à l’Est de Tôkyô, et le Tochô de Shinjuku au Sud-Ouest.

En ce moment l’observatoire propose une exposition temporaire sur l’animé 機動戦士ガンダム00 (Gundam 00, vous savez, une histoire de robots géants façon Goldorak moderne), en effet l’animation japonaise (appelée アニメ) est aussi l’une des spécialité de ce quartier.

Dans ce sens, juste au pied du Sunshine 60 se trouve une plus ou moins célèbre avenue appelée par les autochtones 乙女ロード (Otome Rôdo, la route des jeunes filles), composé de nombreux magasins relatifs à l’animation japonaise et aux mangas, et dont la population cible est féminine, contrairement à 秋葉原 (Akihabara) dont la foule est plutôt masculine. La première image de l’article est d’ailleurs tirée de l’animé デュラララ!! (Durarara) qui raconte une réalité alternative et fantaisiste de ce quartier.

Pas très loin de là, dans une petit espace vert, se retrouve une poignée de joueurs de Go et de 将棋 Shôgi (échecs japonaises), venus profiter de cette belle journée d’automne.
Car il fait encore bon ici (du moins ce week-end là, c’était il y dix jours, il faisait encore un agréable 27°), mais à l’heure où j’écris cet article, la pluie, la nuit précoce, et la fraicheur qui s’installe (quand je dis fraicheur, je pense 20°) nous rappelle que, ça y est, cette fois c’est sûr, l’automne est arrivé.

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :